Detox citron : ses bienfaits et surtout ses contre-indications !

Le matin à jeun, boire le jus d’un demi-citron biologique dilué dans une tasse d’eau tiède est une excellente habitude beauté et santé.h

Ce geste, pratiqué en cure, améliore le transit et surtout rééquilibre les organismes acidifiés par l’alimentation.

 

Toutefois, cette pratique est à utilisée à bon escient sous peine d’effets contraires !

 

Bienfaits :
 
L’eau tiède évite un choc thermique à l’organisme (qui s’est reposé plusieurs heures). Associée au jus de citron, elle réveille le transit en douceur.
La detox citron a deux actions principales : diurétique et régulatrice de la faim.
Le citron facilite l’assimilation des nutriments (grâce à la présence de vitamine C) et protège notre système immunitaire (adieu les rhumes).
L’association eau tiède et jus d’un demi-citron a une action détoxifiante sur le corps et la peau. Fini les boutons !
Le citron va équilibrer les organismes acidifiés par les aliments grâce à son ph alcalin (mais au goût acide).
Notre mode alimentaire occidental est essentiellement acide.
A l’excès, l’organisme développe des inflammations (allergies alimentaires) ou des maladies plus ou moins tôt dans la vie (ulcères, cancers, diabète etc).
On préfère le citron biologique pour éviter d’avaler des produits chimiques.
Le citron est riche en fibres. Il permet de réduire les brûlures d’estomac.
Le citron est l’ami de votre bouche : soulage des gingivite et rafraîchit l’haleine.

Effets secondaires et contre-indications :
Autant il peut-être bon pour votre bouche, autant il peut se révéler corrosif pour l’émail de vos dents. Pensez à vous brosser les dents après son absorption !
A dose élevé (plus de 1 citron par jour) et sur une longue période (supérieure à 3 semaines), il dépure trop votre organisme qu’il finit par détraquer ! Votre corps se fatigue et ne fonctionne plus correctement !

A l’excès, votre organisme peut devenir douloureux et produire des calculs (organisme trèsintoxifié, personnes en surpoids ou vivant dans un environnement pollué).

On évite les pépins (en filtrant le jus). Ils renferment tous les pesticides et produits chimiques.

Pour résumer :
La cure de citron est excellente pour l’organisme dans son ensemble. Elle favorise labonne digestion et détruit les mauvaises gerbes.
Il est important de la faire sur une courte période et d’adapter la posologie à votre corps.
Hallucinant !
Une étude a été réalisé sur des consommateurs de Cannabis. La cure de citron a réussi à inhiber leur consommation sur plusieurs semaines !
Il va de soit que je ne cautionne pas du tout cette pratique !!!

Fer … Thé ou Café ?

out le monde est concerné par cet article, plus particulièrement les sportifs et surtout les filles sportives.

Mais quel est le rapport entre le thé, le café et le fer ?

Vous consommez régulièrement ces deux boissons : le thé et le café.
Dernièrement, lors de votre cours de Pilates, vous avez remarquez plusieurs des symptômes suivants :

– des essoufflements au moindre petit effort
– une fatigue excessive
– une pâleur du visage et des yeux cernés
– le rythme du coeur qui s’accélère
– des maux de tête
– des troubles visuels
– des vertiges
– des bourdonnements d’oreilles
– des courbatures
– un manque de concentration
– une irritabilité
– une somnolence
– une baisse de résistance aux affections
– les mains et les pieds froids
– les phanères secs et cassants (cheveux et ongles)

Ses signes sont à confronter à un bilan sanguin. Dans la plupart des cas, il révèle un manque de fer ou pire une anémie.
Cette maladie est aggravée par la transpiration, les selles, les urines et la transpiration.
Les pertes en fer sont d’environ :
– 1% pour un sédentaire
– 2 à 3% pour un sportif
– 2 à 5% pour une sportive
Selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), 25% de la population mondiale souffre d’un manque de fer.

Je n’ai pas la prétention de faire un cours de biologie aussi, je vais simplifier les mécaniques afin de faciliter la compréhension de l’importance du fer pour les femmes sportives.

Une anémie est une carence en globules rouges. Ces derniers contiennent une protéine du nom d’hémoglobine qui sert de « taxi » pour le transport de l’oxygène aux tissus et aux organes.
Cette protéine prive l’organisme de l’oxygène dont il a besoin pour survivre.

Pour y remédier, deux solutions :
– revoir son alimentation
– et/ou prévoir une supplémentation

Dans l’alimentation, on trouve deux types de fer :
– le fer héminique
– le fer non-héminique

Le fer héminique est présent dans les aliments d’origine animales (viande, poisson, fruits de mer, boudin et abbats). Il est assimilé à 25% par l’organisme.

Le fer non-héminique se retrouve dans les aliments d’origine végétales, les oeufs et les produits laitiers (légumes et fruits secs et surtout le jaune d’oeuf). Il est assimilé à seulement 5% par l’organisme.

La supplémentation peut se faire avec l’aide d’un médecin. Il existe plusieurs traitements sur le marché plus ou moins bien tolérés et assimilés (!) par les organismes et surtout présentant des contre-indications comme la constipation (prévoir obligatoirement un apport supplémentaire en fibres et en eau en dehors de la prise de fer). Pour cette raison, il est souvent nécessaire d’essayer différentes solutions afin de trouver celle qui convient le mieux.

Ensuite, pour aider l’organisme à fixer le fer, on évite  les régimes (mono-alimentation, diète, jeûne en tout genre) même sur de courtes périodes.

Puis, on veille à ne pas consommer un chélateur de fer (substance qui empêche l’absortion du fer) comme le thé, le café, le vin, le calcium, les phytates (son de blé) et les fibres alimentaires en grande quantité. Tous ces aliments diminuent l’assimilation du fer non-héminique (présent dans les légumes, fruits secs et jaune d’oeuf) de 60 à 70%.

A contrario, la prise de vitamine C ou l’ajout de fer en aliments d’origine animale favorise son assimilation.
Concrètement, dans votre alimentation, il suffit d’associer une viande aux légumes secs, ou ajouter du persil sur la viande, du jus de citron au poisson etc … pour une exellente complémentarité.
Si vous ne pouvez pas vous passer de thé pendant votre repas, rajouter un jus de citron riche en vitamine C et saturateur d’ions. Le thé est plus facilement assimilé par l’organisme sans effet sur le fer.

Les chélateurs de fer peuvent être consommé en dehors des repas.
Donc le thé, le café et le vin sont à boire en dehors des repas !

Dans un prochain article, je développerai les coulisses de la supplémentation.
Si vous souhaitai approfondir le sujet, je vous propose l’excellent article de Julien Devaison :  faut-il se supplémenter en vitamines et minéraux ?
D’autres sources : Tout savoir sur le thé ou le fer.

As-tu déjà souffert de manque de fer ?
Tu bois ton thé ou ton café avec un repas ou en dehors ?

Vrai ou faux ?

Information ? Désinformation ?

Dans le domaine de la santé, notamment au rayon alimentation, il est difficile de s’y retrouver. On entend tout et son contraire. Même le corps médical a du mal à suivre !
Je ne vais pas détailler le pourquoi du comment de cet imbroglio. Rien que le sujet mérite un livre. Par contre, et sans aucune prétention, je vais tenter de donner quelques pistes pour faire face à cette masse d’information contradictoire.

A qui faire confiance ?

Aux personnes qui donnent des pistes de réflexion, sans imposer un point de vue … et à vous !h

Une étude réalisée sur un échantillon de 10000 personnes est plus crédible qu’une étude réalisée sur 2 personnes. De même que les paramètres retenus pour la réaliser (durée, le profil des testeurs, environnement …) ont leur importance.
Par exemple, les scientifiques éminemment médiatiques collaborent pour les grands groupes de l’industrie agro-alimentaire. Ces sociétés contrôle l’information en la diffusant par le biais des gouvernements (exemple d’alimentation santé : le lait et le calcium). Ces personnes ont besoin des diplômes des scientifiques pour relayer l’information et lui donner plus de poids. En contrepartie, les groupes financent les études des chercheurs. Donc les scientifiques vont « vendre » les produits du groupe qui leur permet de vivre (sinon on a un conflit d’intérêt !). Et les consommateurs boivent ces paroles !
Cet exemple est transférable à d’autres domaines.

Se documenter, connaître le cursus des personnes qui informent, son réseau et opposer des idées contradictoires pour vous faire votre propre opinion.
Rien n’est acquis et figé dans le domaine de l’alimentation santé !
Certes, c’est une démarche qui demande énormément d’efforts mais vous aurez la satisfaction de trouver ce qui vous convient le mieux et donc, votre information.

Inquiétez-vous lorsque votre médecin remplaçant vous affirme que l’épinard est l’aliment qui contient le plus de fer dans l’alimentation. Il faut arrêter de croire aux BD (Popeye) ! C’est du vécu très récent !!!

Votre organisme n’est pas identique à celui de votre meilleure amie. La génétique, le passif familial et les conditions de vie actuelles sont différents. Le stress est différent. L’activité quotidienne est différente. Le caractère est différent.

Le kiwi de l’Adour
Le kiwi de l’Adour,
un fleuron de notre culture régionale
Chacun a sa vision de l’alimentation saine.

Prenons le petit-déjeuner idéal. Certaines personnes ne jurent que par le sucré (céréales avec glucides) et d’autres préfèrent le salé (oeufs avec protéines). Il suffit de trouver ce qui convient à notre santé et notre rythme de vie.

Si vous hésitez, en restant le plus proche possible d’une alimentation naturelle (non transformée), pas d’erreur !

Concernant les fruits et légumes, nous avons la version biologique. Et le prix n’est plus un frein de nos jours.
Cet été, je me suis régalée de fruits et légumes parfumés, goûteux et savoureux : je les ai acheté à mon Lidl pour quelques centimes de plus que des fruits et légumes classiques. J’ai eu la flemme de faire le marché … pas bien !

Pourquoi écrire ce billet ?

Depuis plusieurs années, je cherche des alternatives à mon alimentation.
Déjà, je me suis rendue compte que certaines associations détruisent tous les bénéfices d’une bonne alimentation ! J’en reparlerai prochainement (le café, le thé et le fer, ils s’aiment ou ils se détestent ???).

J’habite près de l’océan. Lors des marées, je vois tous les déchets qui nous reviennent sur la côte et çà fait peur ! Sachant, que les poissons vivent dans l’eau et que nous les consommons … sans parler de la viande !
Bref, c’est dans cet état d’esprit que j’ai écouté le postcast de Julien Venesson et Christophe Carrio et que m’est venu la rédaction de cet article : l’opposition des arguments du scientifique face au pragmatique sportif.
Je vous recommande fortement d’écouter cette vidéo. Vous ne verrez pas passer le temps tellement elle est instructive et va vous aider dans vos choix alimentaires.