Information ? Désinformation ?

Dans le domaine de la santé, notamment au rayon alimentation, il est difficile de s’y retrouver. On entend tout et son contraire. Même le corps médical a du mal à suivre !
Je ne vais pas détailler le pourquoi du comment de cet imbroglio. Rien que le sujet mérite un livre. Par contre, et sans aucune prétention, je vais tenter de donner quelques pistes pour faire face à cette masse d’information contradictoire.

A qui faire confiance ?

Aux personnes qui donnent des pistes de réflexion, sans imposer un point de vue … et à vous !h

Une étude réalisée sur un échantillon de 10000 personnes est plus crédible qu’une étude réalisée sur 2 personnes. De même que les paramètres retenus pour la réaliser (durée, le profil des testeurs, environnement …) ont leur importance.
Par exemple, les scientifiques éminemment médiatiques collaborent pour les grands groupes de l’industrie agro-alimentaire. Ces sociétés contrôle l’information en la diffusant par le biais des gouvernements (exemple d’alimentation santé : le lait et le calcium). Ces personnes ont besoin des diplômes des scientifiques pour relayer l’information et lui donner plus de poids. En contrepartie, les groupes financent les études des chercheurs. Donc les scientifiques vont « vendre » les produits du groupe qui leur permet de vivre (sinon on a un conflit d’intérêt !). Et les consommateurs boivent ces paroles !
Cet exemple est transférable à d’autres domaines.

Se documenter, connaître le cursus des personnes qui informent, son réseau et opposer des idées contradictoires pour vous faire votre propre opinion.
Rien n’est acquis et figé dans le domaine de l’alimentation santé !
Certes, c’est une démarche qui demande énormément d’efforts mais vous aurez la satisfaction de trouver ce qui vous convient le mieux et donc, votre information.

Inquiétez-vous lorsque votre médecin remplaçant vous affirme que l’épinard est l’aliment qui contient le plus de fer dans l’alimentation. Il faut arrêter de croire aux BD (Popeye) ! C’est du vécu très récent !!!

Votre organisme n’est pas identique à celui de votre meilleure amie. La génétique, le passif familial et les conditions de vie actuelles sont différents. Le stress est différent. L’activité quotidienne est différente. Le caractère est différent.

Le kiwi de l’Adour
Le kiwi de l’Adour,
un fleuron de notre culture régionale
Chacun a sa vision de l’alimentation saine.

Prenons le petit-déjeuner idéal. Certaines personnes ne jurent que par le sucré (céréales avec glucides) et d’autres préfèrent le salé (oeufs avec protéines). Il suffit de trouver ce qui convient à notre santé et notre rythme de vie.

Si vous hésitez, en restant le plus proche possible d’une alimentation naturelle (non transformée), pas d’erreur !

Concernant les fruits et légumes, nous avons la version biologique. Et le prix n’est plus un frein de nos jours.
Cet été, je me suis régalée de fruits et légumes parfumés, goûteux et savoureux : je les ai acheté à mon Lidl pour quelques centimes de plus que des fruits et légumes classiques. J’ai eu la flemme de faire le marché … pas bien !

Pourquoi écrire ce billet ?

Depuis plusieurs années, je cherche des alternatives à mon alimentation.
Déjà, je me suis rendue compte que certaines associations détruisent tous les bénéfices d’une bonne alimentation ! J’en reparlerai prochainement (le café, le thé et le fer, ils s’aiment ou ils se détestent ???).

J’habite près de l’océan. Lors des marées, je vois tous les déchets qui nous reviennent sur la côte et çà fait peur ! Sachant, que les poissons vivent dans l’eau et que nous les consommons … sans parler de la viande !
Bref, c’est dans cet état d’esprit que j’ai écouté le postcast de Julien Venesson et Christophe Carrio et que m’est venu la rédaction de cet article : l’opposition des arguments du scientifique face au pragmatique sportif.
Je vous recommande fortement d’écouter cette vidéo. Vous ne verrez pas passer le temps tellement elle est instructive et va vous aider dans vos choix alimentaires.