Le sport ? J’adore !

Chaque mois, je teste « la nouveauté » du moment. Complètement accro, je papillonne de sport en sport.
Je collectionne les cartes de membres, je me ruine en inscriptions et en équipements.
Mais aujourd’hui, je veux arrêter la sport-addiction !!! k
© Andrea Varani Folio-Id
pour Elle
Danse de l’air sur une planche de surf, Surfset fitness, S.I.C., Bokwa, Aqua Stand up, U’Rban Wild Soul, Myosculptor …
Ces sports tendances me font un coeur topissimeune musculature à faire pâlir Amal Alamuddin (la meuf à Georges Clouney) et surtout les abdos bétons de Gisele Bundchen (la mannequin et accessoirement femme du footbaleur américain Tom Brady, culture quand tu nous tiens !).
Le hic est que les sports ne m’aiment pas ! Je vous promets. D’ailleurs, je ne comprends pas : au bout de 3 semaines, je lâche tout pour une nouveauté encore plus récente. Incroyable !
Et à chaque fois, je dépense des sommes folles en nouvelles tenues. Avez-vous remarqué que les tenues « dernières nouveautés sportives » ne sont jamais soldées ? En plus, elles sont bien plus chères que les fringues pour tous les autres sports. Gloups, je viens de réaliser que j’ai dépensé toute ma retraite pour le sport. C’est trop injuste ! 
Ma grand-mère, elle, n’a jamais fait de sport. Elle est morte centenaire et bien plus mince que moi.
Et moi, jeune femme intelligentegrande et mincebelle et bien dans ma peausympathiqueconvivialeouverte aux rencontres (surtout La rencontre), je me crève la santé (et le porte-monnaie) à bouffer 10 fruits et légumes (au cas où les études se trompent pour 5) et à bouger plus de 10 heures par semaine dans l’espoir de manger-bouger-dépenser (heu dépenser c’est pour mon fric) en bonne santé et surtout pour maigrir nan çà je le dis pas !
Non mais expliquez-moi pourquoi à cette époque, ces femmes qui n’avait jamais vu une paire de basket de leur vie, étaient en meilleure forme que nous ? Expliquez-moi !
Certes, leurs préoccupations étaient différentes des nôtres :
– frotter le linge au lavoir
– astiquer les sols
– tambouiller pendant des heures
– travailler à l’usine
ou :
– prendre des leçons de maintien et de musique
– apprendre à soutenir une conversation
– trouver un mari
Bref, tous ces trucs qui prennent un temps fou !
Savez-vous qu’elles n’étaient pas plus molles, plus grosses ou plus musclées que nous ! Trop injuste je vous dis !
Dans les années 70, tout le monde fait du sport : les enfants, les femmes et les hommes. A cette époque, on martèle que le sport c’est la santé. Et on se le répète … jusqu’au bout du mégot !

p

VERONIQUE DE VILLELE – DAVINA DELER

© charentelibre.fr
Les années 80 voient l’apparition de deux bombasses : les Toutouyoutou avec leurs bodies à paillettes échancrés jusqu’à la taille, leurs jambières fluos (pour les moins de 20 ans : longues chaussettes sans pieds hyper fashion … en 1980) et leurs sourires ravageurs (sans oublier leur tenue d’Eve sous la douche à la fin de la séance mais là, je m’égare).
C’est the rdv incontournable du dimanche matin.
Même les personnalités de l’époque assistent à leurs cours. Puis, comme le dimanche est également une journée familiale et convivialetout le monde s’empiffre de croissants, tartines beurrées, gâteaux bien gras et bien plus.
Face à cet engouement, les marqueteurs fourmillent d’idées et commencent à décliner toutes les disciplines à l’infini (vous vous rappelez « Danse de l’air sur une planche de surf » mais si, j’en ai parlé au début de l’article, faut suivre !).
Les stylistes proposent tout les vêtements et les accessoires indispensables !
D’ailleurs, pour tout ranger, j’ai compartimenté mon dressing :
– les fringues d’été
– celles d’hiver
– et les tenues de sport
Savez-vous que les enseignes de sport sont celles qui vendent le plus de vêtements en France ? A chaque sport sa panoplie.
Les chaussures de golf ne permettent pas de courir ! J’ai essayé, çà marche pas.
Et puis, les bodies sont interdits à l’Aqua Stand up !
Sans parler des palmes, pas vraiment utiles au Pilates !
Donc, j’entasse, j’entasse, j’entasse jusqu’à ce que mon banquier me propose un rdv. Après une lueur d’espoir, je constate que c’est un rdv professionnel pour échanger sur le fonctionnement de mon compte. Il parle bien mon banquier !
Le déclic a lieu au printemps dernier, à l’occasion de la semaine de la mode à Paris. En visionnant l’ensemble des défilés, je découvre qu’on peut porter des leggins avec des talons hauts, une robe courte avec des baskets  et les vestes polaires sur une jupe, le tout élégamment.
Trop contente, je fais des essais avec ma garde-robe. Pfff j’ai oublié que les marques de sport avec leur méga logo bien en évidence n’ont rien des tenues stylées et siglées Dior, Chanel ou Gaultier. Recyclage impossible ! J’suis dégoûtée !
Du coup, j’ai consulté un addict-sporti-ologue (çà existe ou pas). J’ai dépensé des sommes folles en séances d’addict-sporti-patiente et … aujourd’hui, je fais 30 minutes de marche rapide par jour, je mange 5 fruits et légumes par jour et je me dépense en faisant du shopping. 
D’ailleurs, je recherche un coach financier. Une adresse ?
Billet d’humeur humour à prendre au second voir troisième degré !
Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées est purement fortuite !!!